À quoi sert la Tour TDF de Romainville ?

La Tour de Romainville est exploitée par la société TDF. Issue de la scission de l’ORTF en 1975, Télédiffusion de France devient Société Anonyme en 1987 et se renomme TDF en 2004.
Le métier de TDF ? Créer  des infrastructures pour les télécoms et les services media : TV, radio, fibre, réseaux mobiles.
Pour cela la société s’appuie sur 14 000 sites répartis sur l’ensemble du territoire français : des tour hertziennes, des toits-terrasse, des pylones de grandes hauteurs, des petits pylones… Parmi eux, des émetteurs emblématiques : la Tour Eiffel, l’aiguille du Midi, la Rhune (Pays Basque), Fourvière (Lyon), la tour de Chennevières et donc la Tour de Romainville.

Le campus de Romainville est un site stratégique pour TDF comme pour les signaux qui y passent : TNT, radio et Telecom.
En plus du rôle d’émetteur que joue la tour haute de 140 mètres, le site est également le centre de supervision des 14 000 sites de TDF et le campus dédié à l’innovation et la recherche.
En contrebas du site TDF, l’ancien fort militaire appartient toujours à l’État. Il n’abrite plus que des archives : plus de militaires en armes, pas de risques de balles perdues 😉

La Tour TDF

Site miroir de la Tour Eiffel , la tour a également un rôle plus « B2B », en gérant les échanges de contenus audiovisuels entre les chaînes plus le transport et l’acheminement de flux événementiels. Pour cela des camions TDF sont systématiquement positionnés à côté des lieux de captation, notamment pour les événements sportifs. A l’Élysée ou à Matignon, TDF a des équipements « à demeure » pour que les régies TV puissent se brancher. Les signaux qui partent de l’Élysée / Matignon sont envoyés à la Tour de Romainville et repartent vers les régies des chaines.
Sur les directs, comme un match de football, la latence est de moins de 2s entre le but et l’image du but sur les TV des Français.

Quelques chiffres sur la tour :
Hauteur : 141 mètres
Poids des plateformes : 7 000 T
Diamètre des 3 anneaux : 39, 38 et 37m 
Pointe de vent en haut de la Tour : 190 km/h

Le centre de supervision des 14 000 sites TDF (le NOC). 

On a eu la chance de visiter le NOC « ancienne version » , tout en haut de la tour. Une vue imprenable sur le 93, et des dizaines d’écrans à tubes cathodiques recouvrant les murs. Lors de vents violents, jusqu’à 190km/h, les opérateurs pouvaient sentir la tour bouger et devaient parfois évacuer le site.
Depuis le NOC a été redescendu au niveau du plancher des vaches, pour plus de praticité et de sécurité. Et les grandes TV ont laissé place à une multitude d’écrans plats.

C’est grâce à ce NOC que les signaux sont disponibles 24/24 et 7/7, sans incidents. Les superviseurs ont en charge le monitoring des réseaux et le suivi des incidents (équipements en panne par exemple). Il les détecte, analyse la situation, prend la main à distance et peut résoudre le problème. Si cela n’est pas possible, il appelle l’un des 1300 techniciens de France pour qu’il se rende sur place.  

Le campus dédié à l’innovation et la recherche

Avec la grande rénovation dont a bénéficié le site, l’objectif était de mettre ensemble toutes les équipes techniques et innovation du groupe, qui étaient auparavant réparties entre Montrouge et Saint-Quentin. 

De nombreux laboratoires permettent de valider des équipements, de nouvelles solutions de déploiement de réseau, travailler sur la TNT de demain, la télévision segmentée, la 5G, l’internet des objets etc.

C’est une sorte d’immense « bac à sable » pour les chercheurs. A l’entrée de chaque salle, un écran tactile détaille les recherches qui y sont menées, pour que les profanes puissent comprendre à quoi servent les nombreux appareils qui clignotent dans tous les sens.   

Pour conclure cet article, un grand merci aux équipes de TDF qui nous ont accueillis lors de cet après-midi unique et très intéressante. La Tour n’est malheureusement pas ouverte au grand public pour des questions de sécurité, mais on espère avoir pu vous permettre de visiter avec nous ce lieu emblématique du paysage pantinois.

Photo de une de l’article : JF Humbert http://www.humbert-photo.com/

Abonnez-vous à la Newsletter
S'abonner